domaine de la Haute-Porte fr en

les lieux

La Haute-Porte :

Le château de la Haute Porte est un « caprice » du XIXème siècle. Son territoire a de tout temps été marqué par ses différents propriétaires. Monsieur Lefebvre de La Fautrardière, maître des lieux au début du XIXème siècle, aménagea durablement le parc avec l’implantation d’essences multiples. On lui doit également un massif de rhododendrons, qui, à partir du mois de mai, offre un spectacle remarquable.

La première aile du château est apparue en 1840, avec M. Leseyeux, conseiller général de la Mayenne. Le domaine devint ensuite la propriété de la famille Naintré, qui fit aménager la deuxième aile en 1877. Férus de chasse, les Naintré marquèrent également le domaine de la Haute-Porte en aménageant son territoire afin de vivre au mieux leur passion cynégétique. Par le mariage d’Annick Naintré et d’Antoine de Vaubernier, l’avenir des lieux repose maintenant entre les mains de leur fils Jean-Yves. Afin d’assurer la sauvegarde des lieux, tout en respectant son histoire, ce dernier y a développé une offre de chasse à la journée. La qualité de ses faisans de haut-vol est maintenant reconnue dans toute la France, mais aussi à l’étranger.


Le moulin du Petit Molancé :

Aujourd’hui, le Petit Molancé est le lieu de repas copieux, lors des chasses à la journée au domaine de la Haute-Porte. Mais son lien avec la chasse est emprunt à l’Histoire. En effet, des documents ont montré, qu’au XVIIIème siècle, un certain Maître Pioger habitait les lieux. Ce dernier n’était autre qu'un éleveur de chiens du roi Louis XV.


La Basse-Porte :

A la fin du XVIIIème siècle, alors que la Haute-Porte n’était pas encore bâtie, le domaine s’illustra dans l’histoire de la Chouannerie. Meunier à la Basse-Porte, Alexandre Le Roy, surnommé « Risque-tout » fut à l’origine d’un soulèvement contre-révolutionnaire à Souvigné-sur-Sarthe. A la tête des réfractaires ayant refusés de s’enrôler dans l’armée républicaine, il fonda un foyer d’insurrection royaliste dans la région. Il fût tué au combat de Valtrot le 7 juin 1799, où ses maigres troupes s’opposèrent à 500 soldats « bleus ».

Embuscade de Chouans
Embuscade de Chouans
La Haute-Porte au début du XXe siècle
La Haute-Porte au début du XXe siècle
La Haute-Porte sur une carte postale ancienne
La Haute-Porte sur une carte postale ancienne
Le roi Louis XV à la chasse
Le roi Louis XV à la chasse